Retour au blog
Autumn SEO , les grandes actualités du mois d’octobre

Autumn SEO, les grandes actualités du mois d’octobre

La rentrée à déjà bien commencée, et c’est sans compter sur un nouveau flow d’informations pertinentes pour nos lecteurs. Quid du « Quality Raters » de Google ? L’importance de la longueur d’une URL en SEO ? IndexNow by Bing & Yandex ? Le scroll infini sur mobile ? Ki-Noz vous propose pour ce mois d’octobre 2021 d’indexer vos esprits sur ces quelques points !

11 is the new 1 … “JCVD”

Après 10 ans d’expérimentations sur la mise en place d’une possibilité de scroll infini concernant les SERP Google, les Etats-Unis passent le cap.

Il est désormais possible de scroller de manière « infinie » sur les 4 premières pages de Google. Cela se présente de la même manière que le bouton « suivant » mais sans le bouton « suivant ». Simple comme bonjour certes mais cela pose tout de même quelques interrogations en SEO.

  • Du native advertising dans les résultats naturels de Google ? (comment va se présenter les formats publicitaires dans les SERP ?)
  • Quel impact sur le CTR en fonction de la rapidité du scrolling ?
  • Il y aura-t-il un intérêt à être placé entre la 7ème et la 13ème place (il est probable que la rapidité du scroll mette en avant des résultats plus en dessous que ces positions)

Cette mise à jour du navigateur n’implique pas de révolution pour l’utilisateur cependant en terme de SEO les choses vont peut-être être amenées à bouger. Affaire à suivre !

Ce petit récapitulatif vous permet d’en savoir un peu plus sur l’indexation de vos pages web et comment faire en sorte de nous coresponsabiliser en tant qu’utilisateurs quotidien sur la toile #YMYL

Si vous désirez en apprendre plus sur le référencement de votre site nous vous conseillons notre article sur le SEO local et comment vous démarquer dans un futur plus proche que vous ne le croyez !

Quality Raters : 172 pages, 18 ans de travail

Depuis fin 2003, Google s’intéresse de près à l’expérience de ses utilisateurs à travers une démarche qualité prônant la mise en avant de contenus de plus en plus pertinents. L’objectif est de mettre en avant le besoin toujours plus grand d’accéder au bon moment et au bon endroit à l’information recherchée. Des équipes d’ingénieurs la plus-part du temps sous-traitants de Google comparent sous forme d’A/B testing des exemples de SERP afin de déterminer comment améliorer le futur des algorithmes de recherche. L’indexation des sites représente une partie des enjeux cependant le travail des Quality Raters n’a pas pour vocation d’influencer les SERP ou de pénaliser un site web mais simplement de comprendre et optimiser le leitmotiv : « Quel contenu est de bonne qualité pour Google » ?

Quelque améliorations notables by Danny Sullyvan du 19 octobre 2021 :

1 : Augmentation des thématiques induites par l’aspect YMYL (Your Money Your Life) concernant les « Groupes se personnes »

  • Prise en compte de l’impact sur le bonheur, la santé, la stabilité financière ou encore la sécurité d’un individu
  • Thématiques traitées : actualités, éducation, droit, finances, achats, santé, sécurité etc.
  • « Groupe de personnes » = âge, caste, handicap, ethnie, genre, statut d’immigration, nationalité, race, religion, sexe, orientation sexuelle, statut d’ancien combattant, victimes d’un événement violent majeur et leurs proches ou tout autre caractéristique associée à une discrimination ou une marginalisation

2 : Actualisation sur la manière de rechercher une information concernant les la e-réputation d’un site web ou celle d’un créateur de contenus

  • Axé sur les contenus dignes de confiance « trustworthly content » comprenant la prise en compte d’avis émis par des experts ou des utilisateurs entre-autre

3 : Mise à jour de de la section comprenant la qualité des pages web

  • Prise en compte de la fiabilité, de l’expertise et du niveau d’autorité de la page web
  • Prise en compte de la qualité et du contenu de la page web
  • Prise en compte d’information sur le site web en lui-même ainsi que sur son créateur
  • Prise en compte de la e-réputation précédente du site web

En fonction de l’ensemble de ces éléments, un « note » est apportée comme ci-dessous :

Ces notes vont de « Très mauvaise qualité » à « Meilleure qualité ». Cela permet de faire une moyenne de la crédibilité d’une page web, d’un site web ou d’un créateur de contenus. Il s’agit de la méthode EAT « Niveau d’expertise, d’autorité et de fiabilité ».

4 : Les contenus offensant « upsetting-offensive content » distincts des pages à faible valeur ajoutée

  • Il y a une différence majeur entre un contenu peu fiable et un contenu violent ou outrageant à l’encontre d’un internaute. Oui, vous pouvez imaginer tout et n’importe quoi ici… et nous sommes tous d’accord pour dire que nous devons protégez les internautes de contenus explicites s’ils n’en ont pas fait la demande !

5 : Mise à jour des contenus obsolètes dans la base de donnée documentée

  • Captures d’écran d’exemples concrets
  • MAJ des URL
  • Correction des fautes de frappe etc

Pour ceux qui souhaitent se documenter de manière exhaustive : Guide PDF Quality Raters

Vous l’aurez compris, Google a pour objectif d’améliorer au mieux l’expérience de ses utilisateurs tout en les protégeant de contenus malveillants. Suite à la prochaine mise à jour !

Des URL de caractère

Cette question revient sans cesse : faut-il OUI ou NON mettre des URL courtes dans son site web ? Roulement de tambours…

Deux manières de procéder :

  • Partir de répertoires identiques à l’arborescence du site
  • Partir du nom de la page directement à la racine

Ces deux techniques ont leurs défauts et leurs avantages mais ce n’est pas le sujet ici. Réponse : cela n’a aucune importance en SEO ! En effet, Google préconise qu’une URL doit faire moins de 1000 caractères et c’est tout. Ce qui compte en revanche ce sont les mots-clés utilisés dans les balises d’ancrage ainsi que ceux utilisés dans l’URL elle-même. Cela représente assez peu en SEO mais rien ne doit être négligé n’est-ce pas ?

N’oubliez pas que les réponses basiques de GG ne sont jamais les meilleures … Sur cette question, tout dépend de la complexité architecturale de votre site. Chez Ki-Noz ont préfère mettre les produits (pas forcément e-commerce) à la racine, et suivre un cheminement d’arborescence dans les url de catégories, sous catégories, thématiques etc.

IndexNow by Bing & Yandex une alternative au sitemap.xml ?

Traditionnellement, nous utilisons pour indexer nos sites web un fichier sitemap.xml à destination des moteurs de recherche. Utilisé sur Google Search Console, il est surtout utilisé pour Google (mais aussi sur Bing, Yahoo, Ask et Exalead) afin que ses robots crawlent notre site et indexe nos pages web.

Cette solution fonctionne bien cependant elle implique de faire attention à chaque page que l’on souhaite indexer ou non. Il faut donc être minutieux, attentif, organisé et prudent, ne pas prendre trop de retard sous peine d’être dépassé par le nombre d’URL à faire crawler et surtout prendre le risque de voir des pages sans intérêt pour le SEO prendre du budget de crawl inutilement (Notre article sur les meilleures pratiques SEO).

IndexNow est un nouveau protocole en provenance de Microsoft ayant pour objectif d’optimiser au maximum l’indexation des page web aussi bien pour l’utilisateur que pour le développeur. Le but est de prévenir le moteur de recherche de ses intentions à la source qu’il s’agisse de la création d’une nouvelle page web, de sa suppression ou de sa modification. Avec un tel système, il est possible à l’aide d’une API dédiée de soulager les serveurs en leur permettant d’éviter de crawler en continue s’il n’y a aucune raison de visiter un site.

Une solution pour les développeurs :

  • Générer une clé via l’outil en ligne (ancrage https://www.bing.com/indexnow ), héberger la clé dans un fichier texte à la racine du site web, soumettre la ou les URL à l’API et le tour est joué

Une solution pour les utilisateurs :

  • WordPress, Wix, Duda… ces CMS vont adopter ou prévoient d’adopter le protocole de manière automatique sans intervention humaine
  • En principe, les spammeurs seront détecté rapidement afin de limiter le crawl abusif
  • Cette solution n’a pas encore été adoptée par Google mais celui-ci souligne l’intérêt de la prestation. A voir dans les mois à venir…

Bon … qu’on se le dise, on a mis cette dernière info pour Mamy Janine qui adore envoyer des cartes postales mail à ses petits enfants et suivre la météo sur son navigateur par défaut 😉