Retour au blog

L’UP DATE « PAGE EXPERIENCE » DE GOOGLE, UNE DONNEE A NE PAS NEGLIGER

Le 28 mai dernier, Google a fait une annonce importante concernant le SEO. A partir de l’année prochaine, il faudra en effet tenir compte d’un nouveau facteur de ranking, la « page experience » aussi appelée convivialité des pages. Il sera donc indispensable d’améliorer l’expérience de vos utilisateurs pour rester correctement classé par le moteur de recherche.

C’est quoi la “page experience” pour Google ?

La notion d’expérience utilisateur est au coeur des préoccupations de Google. Pour vous référencer correctement, Google doit être sûr que votre site web est optimisé pour les internautes. La page experience correspond à un ensemble de signaux mesurés par Google afin de vérifier que votre page comble les besoins de vos utilisateurs. Les pages doivent par exemple se charger rapidement et être optimisées pour une navigation sur les mobiles. Pour mesurer cette page experience, Google s’appuiera à partir de 2021 sur 3 critères : les Core Web Vitals ou signaux web essentiels qui se concentrent principalement sur l’interactivité, la stabilité visuelle et les performances de chargement des pages.

Les Core Web Vitals, une donnée à prendre en compte

A partir de 2021, les Core Web Vitals seront intégrés dans l’algorithme de Google. Il faudra donc en tenir compte dans le développement de votre stratégie SEO. Ces signaux sont au nombre de 3 :

  • Le LCP : Largest Contentful Paint qui mesure le temps que met votre page à afficher les premiers éléments importants pour l’internaute. Google estime que le contenu doit s’afficher en environ 2,5 secondes.
  • Le FID : First Imput Delay. Il mesure le temps passé entre le moment où l’utilisateur va faire une action, un clic, et le moment où votre site est capable de répondre à cette action.Un bon score si situera en dessous des 100 ms.
  • Le CLS: Cumulative Layout Shift. Il s’agit de la mesure de la stabilité visuelle. Le but est d’éviter qu’en lisant un paragraphe, il se mette à bouger pour laisser par exemple apparaitre une fonctionnalité qui vient se se charger. Un bon score se situera en dessous des 0.1.
    Quels sites sont concernés ?

Quels sont les sites concernés ?

Tous les sites web seront concernés à partir de 2021. Toutefois, Google précise que la qualité du contenu continuera toujours de primer sur la page experience. Cependant, si deux pages ont une pertinence équivalente, les pages avec la meilleure expérience se classeront devant. Il ne faut donc pas négliger ce critère qui pourra dans certains cas faire la différence. Cette page experience doit être optimisée sur l’intégralité des pages du site. S’il n’y a pas d’urgence à effectuer les modifications, il est toutefois intelligent de se pencher sur la question avant la fin de l’année afin de ne pas être pris de cours et d’avoir le temps d’ajuster votre stratégie.

Comment optimiser le LCP ?

Pour optimiser le LCP, tout se joue au niveau des templates de page. Il faut dans un premier temps les analyser un par un grâce à des outils spécifiques comme PageSpeedInsights ou la console Google Search. Grâce à cela vous pourrez identifier les templates qui posent le plus problème et ralentissent votre LCP. En fonction des résultats obtenus, vous pourrez être amené à optimiser différents paramètres :

  • Les fichiers JS et CSS. Ils peuvent bloquer ou ralentir considérablement l’affichage surtout s’ils sont d’une grande complexité.
  • Les formats d’image. Mieux vaut privilégier des formats d’images légers qui se chargeront plus rapidement. CDN, jpeg progressif, lazyloding, différents choix s’offrent à vous.
  • La connexion aux third-party. Au cas où un élément important de votre page serait appelé depuis l’extérieur, il vaut mieux prendre le temps d’optimiser cette donnée.

Comment optimiser le FID ?

Tout d’abord, pour avoir une mesure fiable du FID, il est nécessaire que le trafic soit conséquent sur votre site. Si la mesure s’effectue sur les comportements d’un trop petit nombre d’utilisateurs, les données ne seront pas significatives. Les points importants qu’il vous faudra souvent optimiser sont :

  • Le thread work. Si le navigateur prend trop de temps à exécuter certaines actions il ne pourra pas être efficient pour répondre à l’input de l’utilisateur.
  • Les fichiers JS. Il s’agit souvent des resources les plus longues à exécuter. Il est donc utile de prendre le temps de supprimer les fichiers inutiles, les codes dont on ne se sert pas et de séparer le code en différents fichiers.
  • Les third party. Comme pour l’optimisation du LCP, il est nécessaire de faire bien attention à l’impact des third party et notamment de vérifier que des codes de tracking ou d’Ads ne viennent pas augmenter votre FID.

Comment optimiser le CLS ?

Voici les optimisations qui semblent les plus intéressantes pour améliorer votre score CLS.

  • Privilégiez les aspects-ratio plutôt que les images sans taille. La méthode très répandue d’appliquer aux images des pourcentages avec un width à 100 % a pour inconvénient de faire bouger les éléments de la page pour y insérer l’image.
  • Se méfier des contenus dynamiques comme les newsletters qui peuvent faire bouger le contenu de la page.
  • Faire attention aux changements de polices. Mal gérée, l’apparition de texte lorsque la police est chargée peut entrainer des changements dans la page.

Consultant SEO depuis plus de 8 ans et Fondateur de l’agence Ki-Noz, agence 100% SEO à rennes